www.uchronie.org

point de divergence : l'entrevue de Péronne, en 1468, entre Charles le Téméraire et Louis XI, est fatale à ce dernier.

Intérêt : divergence forte à partir d'un évènement historique secondaire

L'ENTREVUE DE PERONNE EST FATALE A LOUIS XI

En 1468, lors de l'entrevue de Peronne, Louis XI, tentant de s'enfuir, est abattu par un garde de Charles le Téméraire. Charles de France, frère de Louis XI, devient roi de France sous le nom de Charles VIII, un « Charles VIII » frère et non fils de Louis XI comme dans notre continuum.

Néanmoins, les grands seigneurs français se montrent loyaux à la Couronne. Les troupes de François II de Bretagne et de Charles le Téméraire sont repoussées.

Un traité de paix intervient à Compiègne en 1470.

Charles VIII meurt en 1472, mettant ainsi un terme à la dynastie des Valois directs.

DES GUERRES DE SUCCESSION ECLATENT

Une guerre de succession éclate entre différentes factions. On distingue, dans les grandes lignes, deux groupes : les « bourguignons », ou partisans de Charles le Téméraire, et ceux du « Roi René », René d'Anjou, représentant plutôt la « tradition » française. La branche cousine des Valois-Orléans ne parvient pas à faire... valoir ses droits sur la Couronne.

1473 : Charles le Téméraire est bien dans la peine pour trouver des alliés. De fait, beaucoup lui reprochent sa « félonie » et le meurtre de Louis XI à Peronne. Il est finalement tué lors de la Bataille de Villiers-le-Bel, le 25 décembre 1473. Il tentait de s'emparer de Paris.

François II de Bretagne, qui s'était finalement résolu à avancer ses troupes, les retire à l'annonce de la déroute et de la mort du « Téméraire ». L'empereur du Saint-Empire Frederic III est bien trop occupé à ce moment par la guerre de succession de Hongrie pour s'impliquer dans ces « affaires de France ».

La régence de Bourgogne revient, au moins théoriquement, à la tutrice de Marie de Bourgogne, Marguerite d'York, veuve de Charles le Téméraire. Mais les appétits se font jour autour de l'héritage du plus beau duché d'Europe occidentale.

René d'Anjou, le « Bon Roi René », parvient à se faire élire Roi de France par une assemblée des nobles en 1474. Il tente d'associer un de ses neveux au trône, reprenant la tradition de ses prédécesseurs. S'attirant l'hostilité des Grands pour ce projet, il y « surseoit » assez rapidement.

Tout au contraire, les « Grands » lui imposent comme successeur désigné, Louis d'Orléans, appelé à devenir Louis XII de France.

Pour assurer l'avenir, Marguerite d'York, « protectrice » de Marie de Bourgogne, fille et héritière du Téméraire, finit par accepter le principe d'un mariage de cette dernière avec Louis d'Orléans, appelé à devenir Roi de France.

Ce qui réveille l'inquiétude du Saint Empire et de l'Angleterre, face à l'émergence potentielle d'une très grande puissance à leurs portes. Mais, une fois de plus, le premier est trop accaparé par le conflit avec le roi de Hongrie Mathias Corvin pour intervenir. Et le second hésite à s'engager sans trop d'alliés sur le continent.

Cependant, dans le jeu des alliances, afin d'éviter une trop forte montée en puissance de la Bavière des Wittelsbach, une partie de l'ancien duché de Bourgogne, moyennant une rente de trente ans, est cédée à Maximilien de Habsbourg.

In fine, est signé le traité de Nancy en 1480 :
passent à la couronne de France : les pays-bas bourguignons, à quelques ajustements près, permettant la continuité territoriale des états d'Empire. le duché de Bourgogne

passent à la famille des habsbourg : le comté de bourgogne, et la Franche-Comté.

L EMERGENCE D UNE ASSEMBLEE DELIBERANTE PERMANENTE EN FRANCE :

Le « Roi René » est rappelé à Dieu en 1482, soit un peu plus tard que dans notre continuum. Le Pouvoir Royal lui avait rendu quelque énergie vitale. Louis XII d'Orléans lui succède.

Angleterre et Bretagne font alors cause commune pour attaquer la France. Où le trône du jeune roi Louis XII paraît bien fragile. « Coupons cette tête avant qu'elle ne se couvre de lys » écrira un chroniqueur.

Cependant, l'armée d'invasion anglaise se fait, assez piteusement, battre à Saint-Valery-sur-Somme. Et les troupes de François II de Bretagne préfèrent prudemment rebrousser leur chemin, quelques temps plus tard, après s'étre cependant approchées de Paris jusqu'à Caen.

Louis XII est, malgré tout, amené à faire des concessions aux Grands. Ne souhaitant pas trop céder aux Princes, il organise des « Etats généraux » à Tours en 1486.

Il lance une « Adresse », correspondant à une forme de charte constitutionnelle instituant un Parlement national, sous le nom « d'états permanents ». Où les « grands princes » doivent partager le pouvoir.

Ainsi, 1478 est traditionnellement considérée comme le point de départ de la « monarchie constitutionnelle » en France.

LE DEVELOPPEMENT DE LA PUISSANCE MARITIME FRANCAISE ET LA DECOUVERTE DE L AMERIQUE

Louis XII doit cependant faire face à un axe anglo/bretons, présentant un risque de reprise de la Guerre de Cent Ans.

Craignant un débarquement anglais, il développe, sur la façade atlantique, les « Galées de France ». En 1486, les amiraux de Louis XII, informés par des pêcheurs basques et bretons de la présence d'iles dans l'Ouest « au couchant du soleil », persuadent « Louis le douxième » de lancer des explorations.

Un navigateur « Jehan le Collibert » découvre, en 1486, un continent qu'il baptiste le « Marianna » en l'honneur de l'épouse de Louis XII d'Orléans.

DIFFERENCES PAR RAPPORT A NOTRE CONTINUUM :

Louis XII d'Orleans devient roi dès 1477. Il n'épouse pas « Jeanne de France », fille quelque peu mal formée de Louis XI, mais Marie de Bourgogne.

Cette dernière n'intègre donc pas la dynastie des Habsbourg. Mais elle ne décède pas d'une chute de cheval en 1482. Elle vit au contraire jusqu'en 1515.

Il y a, dès 1486, émergence d'un état parlementaire en France.

L'amérique n'est pas découverte en 1492 par Christophe Colomb, mais en 1486 par « Jehan le Collibert ». Elle est baptisée "Marianna".

DIFFERENCES PAR RAPPORT A NOTRE CONTINUUM :

Louis XII d'Orleans devient roi dès 1477. Il n'épouse pas « Jeanne de France », fille quelque peu mal formée de Louis XI, mais Marie de Bourgogne.

Cette dernière n'intègre donc pas la dynastie des Habsbourg. Mais elle ne décède pas d'une chute de cheval en 1482. Elle vit au contraire jusqu'en 1515. Il y a, dès 1486, émergence d'un état parlementaire en France.

La France met en place des « Galées ». Elles découvriront l'Amérique et 1486, nommée « Marianna » en hommage à Marie de Bourgogne.
L'amérique n'est pas découverte en 1492 par Christophe Colomb, mais en 1486 par « Jehan le Collibert »