www.uchronie.org

- point de divergence : prise de Rome par Hannibal en - 216 et victoire définitive de Carthage sur Rome

- intérêt : uchronie appliquée à un évènement historique majeur; par convention, le décompte chronologique est identique à celui de notre continuum.

 

HANNIBAL PREND ROME EN – 215 av JC, ASSURANT LA VICTOIRE DEFINITIVE DE CARTHAGE SUR ROME :

. En - 215, Hannibal prend Rome.
. Toute l'Italie, Ombriens et Etrusques compris, fait allégeance, à Carthage plus qu'à Hannibal.
. La disparition de la puissance romaine est durable. L'influence « romaine » ne s'exerce plus que sur la partie centrale de l'Italie. Rome devient une nation « composante » de l'imperium carthaginois.
. L'expression « avoir le destin de Rome » désigne aujourd'hui une gloire éphémère.

. Hannibal reçoit en « Partage », l'Italie du Nord. Il y meurt de sa belle mort en – 180, à l'âge de 66 ans. Sa famille, les « Barcides », règne sur cette région pendant près de deux siècles. Elle garde aujourd'hui le nom « d'Hannibalie ».

MAIS CARTHAGE N'EST PAS EN MESURE D'ASSURER UNE DOMINATION DURABLE SUR LA MEDITERRANEE :

. Après sa victoire sur Rome, Carthage établit une forme de république élitocratique. Elle domine l'actuel Maghreb; la péninsule ibérique; l'Italie du sud; l'Italie du nord par le « partage » donné à Hannibal. Le sud de la Gaule lui est, un temps, inféodé.

. A l'Est, vers – 190, la dynastie ma
édonienne des Antigonides parvient à établir, laborieusement, sa domination sur la Grèce.

. Vers – 160, Carthage tente d'étendre son influence vers l'est de la Méditerranée. Mais son régime politique, mal assuré, ne parvient pas à donner à ses amiraux, et généraux, les moyens d'une victoire. La défaite de sa flotte, en – 150, aux « Dardanelles », donne un coup d'arrêt, définitif, à son expansion en Méditerranée orientale. S'amorce même pour elle un lent déclin.

DANS LA HAUTE ANTIQUITE, DES ETATS RIVAUX, A PEU PRES EGAUX, SE CONSTITUENT EN EUROPE ET SUR LE POURTOUR DE LA MEDITERRANEE : .

. Environ deux siècles après la victoire de Carthage sur Rome, ont émergé plusieurs états géographiquement constitués : Carthage; ouest de la méditerranée ; « Celtie » pour l'Europe occidentale ; « Germanie », pour l'Europe du Nord. « Pannonie » pour l'Europe Centrale; « Antigonie », péninsule balkanique ; Empire Parthe pour la Méditerranée orientale. Le monde méditerranéen n'est jamais unitaire.

CES ETATS PLONGENT DANS DES RIVALITES DURABLES : 

. La haute antiquité n'est jamais une période d'intense développement culturel. Coexistent plutôt des etats militairement rivaux.

. Le monothéisme progresse, au début de notre ère. Mais avec une « église « nationale par pays « mithraïque » à Carthage par exemple. Ces rivalités religieuses renforcent les antagonismes nationaux.

. Les grandes migrations de la fin de l'antiquité sont moins déstabilisatrices pour les états en place. Elles ne les renversent pas.

L'EMERGENCE A LA MODERNITE POLITIQUE ET TECHNOLOGIQUE INTERVIENT AU MOYEN-ORIENT :

. A partir du IVème siècle, s'affirme au moyen-orient une puissance dominante : celle de l'Empire Scythe. Où une heureuse succession de rois victorieux permet l'affirmation de cette puissance. Laquelle absorbe le déliquescent Empire Parthe.

. En Europe, certains états s'étendent. La Germanie absorbe la Pannonie. La Celtie s'approprie une partie de la péninsule ibérique de "l'Empire" carthaginois.

. L'Empire Scythe devient la matrice centrale, à mi-chemin de l'Asie et de l'Afrique, de l'épanouissement des arts, des lettres et de la culture. Bien des siècles plus tard, la "révolution industrielle" prendra naissance chez lui.

DIFFERENCES PAR RAPPORT A NOTRE CONTINUUM :

. Le Grec est la "lingua franca" des langues occidentales. 
. Les "croisades" n'existent pas.
. La « redécouverte » de l'Amérique n'intervient qu'au cours milieu du XVI siècle, et par des navigateurs originaires... du moyen-orient.