www.uchronie.org

point de divergence : l'Europe politique a évolué au plus près des "frontières naturelles"
intérêt : analyse concentrée sur le résultat final d'une divergence "spéculative"; mettant en valeur le caractère aléatoire des frontières

- Ce scenario s'analyse plutôt comme le résultat d'une évolution historique distincte de celle de notre « continuum », mais articulée autour de principes similaires.

- Ainsi, les lignes de force ont été les mêmes, mais les résultats différents : à la place de France Allemagne et Belgique, on a Austrasie, Neustrie et Bourgogne...; et dans des frontières distinctes.


- La « divergence » susceptible de créer cette situation n'est pas véritablement définie. Tout au plus peut-on imaginer un écart au cours du haut-moyen age : une survivance durable de l'empire Hun par exemple.

- Les équilibres de force entre états ont continué à s'exercer. On trouve en Europe un nombre d'états relativement similaire à celui existant dans notre « continuum ».

- Le déterminant de la constitution d'Etats est le relief et la géographie, autrement dit les « frontières naturelles » : par exemple, le Rhone pour la Bourgogne et le Rhin pour la Neustrie.

- Certes, la Bourgogne içi scénarisée est un peu distincte de "l'historique". Mais la France de notre continuum n'inclue pas le territoire originel des francs saliens et ripuaires.

- La plupart des noms d'Etat résulte d'appellations de l'Antiquité ou du haut moyen age. Ainsi , la « Quade » provient d'une tribu germanique ayant joué un rôle dans les grandes invasions.

- Les capitales correspondent à à des villes actuellement existantes, mais n'ayant pas ce statut. Etant entendu qu'il n'est pas sûr que dans le scénario choisi, « kalinine » aurait pu donner son nom à la capitale de l'état riverain de la baltique.

- Cette approche fait l'économie du destin des « micro-états » - Saint Marin... Elle ne concerne pas l'Afrique, ni l'au delà de l'Oural, et du Caucase. Elle ne présuppose pas l'évolution des éléments religieux ou linguistiques.



point de divergence : l'Europe politique a évolué au plus près des "frontières naturelles"
intérêt : analyse concentrée sur le résultat final d'une divergence "spéculative"; mettant en valeur le caractère aléatoire des frontières